#1 ivermectin au maroc von stromectol 20.03.2021 06:33

C'est un vieux medicament, peu couteux, et que certains defendent en traitement contre le coronavirus. Non, on ne parle pas de l'hydroxychloroquine mais d'un autre medicament. Il s'agit de l'ivermectine. Anti-parasitaire commercialise depuis plus de trente ans, il est presente par ses defenseurs comme le nouveau remede miracle. Parmi eux, Nicolas Dupont-Aignan. Le depute nationaliste a decrit ce mardi 23 fevrier un 'traitement precoce' qui permettrait a ses yeux de 'soigner les malades', et eviter un confinement. Malheureusement, a ce jour, son efficacite contre la maladie reste encore a demontrer. Ce n'est pas la premiere fois que cette molecule fait parler d'elle. Son nom, deja bien connu dans certains pays, emerge en France depuis le debut d'annee. Cite par l'IHU Mediterranee-Infection de Didier Raoult dans une video publiee le 20 janvier, il l'a aussi ete par une autre chercheuse qui decrit une molecule capable de 'karcheriser' le coronavirus 'en une seule dose' ivermectin au maroc. France Soir s'etait egalement empare du sujet, accusant les autorites sanitaires d'une 'scandaleuse indifference' face a une pretendue 'efficacite prouvee de l'ivermectine'. Pourquoi ce site evoque-t-il un pretendu scandale ? Car, comme pour l'hydroxychloroquine, il s'agit d'une molecule tres peu onereuse, souvent utilisee dans les pays aux systemes de sante affaiblis. D'ailleurs, de nombreux medias, dont l'AFP, ont deja traite le sujet en Amerique latine, ou la promotion du medicament est particulierement intense depuis plusieurs mois. La rhetorique est bien evidemment encore la meme : la molecule serait ignoree parce que peu rentable pour 'Big Pharma'. Il s'agit en effet d'un anti-parasitaire a usage veterinaire ou humain tres repandu. Utilise contre la gale ou les poux, il est commercialise dans plus de 90 pays. Mais c'est le coronavirus qui l'aura rendu celebre. Notamment apres de premiers resultats publies des avril par une chercheuse australienne. Realisees en laboratoire, donc dans des eprouvettes, les recherches montraient en effet des resultats exceptionnels. Les cellules infectees par le Covid-19 et ayant recu une seule dose d'ivermectine voyaient leur charge en ARN viral se reduire de 5.000 fois en 48 heures par rapport a celles traitees par placebo. L'engouement dans le pays fut tel que le Herald Sun de Melbourne consacra sa Une a ce medicament. L'enthousiasme fut de courte duree. Car ces essais en laboratoire ont des limites. S'ils sont le premier pas necessaire a une phase de test, il est tres frequent que les observations ne se reproduisent pas chez l'humain. C'est ce qu'il s'est passe ivermectin au maroc. Les resultats constates en culture n'ont pas pu etre repetes a cause d'une concentration trop haute de la molecule qui la rendait dangereuse. 'La concentration a laquelle l'ivermectine a un effet therapeutique sur le SARS-CoV-2 in vitro est 35 fois plus haute que le pic de concentration obtenu apres l'administration de la dose orale recommandee chez l'homme pour le traitement antiparasitaire habituel', explique ainsi la Societe Francaise de Pharmacologie et de Therapeutique dans une foire aux questions. De plus, les cellules utilisees par les chercheurs australiens posent souci. 'Le modele utilise dans cette etude est non pertinent pour explorer une infection' au coronavirus, peut-on lire. Depuis, plusieurs etudes encourageantes ont eu lieu. Sans qu'aucune n'aboutisse. 'La plupart des etudes cliniques publiees recemment sur le sujet sont peu concluantes', resume la SFPT. La 'grande majorite' sont en effet soit 'des prepublications non validees par leurs pairs, soit des etudes ayant des biais methodologiques'. Meme constat du cote de l'Inserm. L'Institut national de la sante et de la recherche medicale a releve qu'a l'heure actuelle, la majorite des travaux sur le sujet 'n'ont ete publies qu'en preprint', c'est-a-dire qu'ils n'ont pas encore ete relus par des pairs, ou sont 'limites par des biais methodologiques'. Sur ce deuxieme point, l'Inserm cite une etude a 'la limite methodologique importante' parue en janvier dans la revue Chest, et qui suggere une mortalite plus faible chez des patients traites precocement par ivermectine, en comparaison avec un groupe de sujets non traites. Sauf que 'les deux groupes sont difficilement comparables, car les patients traites avec l'ivermectine etaient egalement plus nombreux a avoir aussi recu des corticoides (dont plusieurs etudes ont deja demontre les benefices pour les patients atteints de formes severes de la maladie)' 2021. Des observations renforcees par des meta-analyses, telle que celle de la 'Covid-19 Living Network Analysis'. A l'heure actuelle, cette plateforme proposee par le BMJ et McMaster University considere comme 'tres bas' le niveau de preuves de l'efficacite de l'anti-parasitaire. Autant de raisons pour lesquelles cette molecule est ignoree par plusieurs pays. Par exemple aux Etats-Unis, a la question 'dois-je prendre de l'ivermectine pour prevenir ou traiter le coronavirus', la Food and Drug Administration est categorique : 'Non.' Idem pour la France ou, 'a l'heure actuelle, l'efficacite de l'ivermectine ainsi que la securite de l'utilisation restent encore a prouver dans le cadre de l'infection au SARS-CoV-2'. C'est aussi le cas dans des pays ou le systeme de sante est plus appauvri, comme au Mexique. 'Le remdesivir, le tocilizumab, l'ivermectine, l'hydroxychloroquine, etc., etc., ont ete exclus' de la liste des potentiels traitements par le gouvernement car 'jusqu'a present il n'y a pas suffisamment de preuves de leur efficacite pour reduire la mortalite, l'hospitalisation, la duree d'hospitalisation ou les complications'. Vous souhaitez reagir a cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous parait pas fiable ivermectin au maroc?

Xobor Einfach ein eigenes Xobor Forum erstellen
Datenschutz